Les conséquences de la séparation des Églises et de l’État à Gap

Conférence de Jean-Pierre Reybaud le jeudi 5 octobre à 20 h à Gap

Jean-Pierre Reybaud, historien gapençais, donnera une conférence sur les conséquences de la séparation des Églises et de l’État au début du XXe siècle à Gap, le jeudi 5 octobre 2017 à 20 h, au Centre diocésain Pape François.

Après des décennies de tension entre l’État et les Églises, les lois sur l’enseignement laïc et les congrégations provoquent la fermeture des écoles congréganistes en 1904, comme celle des Frères des écoles chrétiennes de la rue Bon-Hôtel. Les sœurs des communautés gapençaises s’exilent.

L’interdiction des processions, l’enlèvement des crucifix dans les salles publiques précèdent la loi du 9 décembre 1905 sur la séparation des Églises et de l’État. Ce sont les conséquences locales de ces événements que nous présentera Jean-Pierre Reybaud.

Jean-Pierre Reybaud est chroniqueur pour des médias locaux. Il est l’auteur, seul ou en collaboration, de plusieurs ouvrages dont Gap en soi (2012) et Le Diocèse de Gap et d’Embrun, hier et aujourd’hui (2015 sous la direction du père Pierre Fournier).

En pratique

Jeudi 5 octobre 2017, à 20 h, hémicycle du Centre diocésain Pape François à Gap : Les conséquences de la séparation des Églises et de l’État à Gap par Jean-Pierre Reybaud.

La prochaine conférence

Konrad Zamojski sur le catholicisme en Pologne et la présentation de la communauté Palavra Viva par quatre de ses membres, jeudi 23 novembre 2017 à 20 h.

Luc-André Biarnais
archiviste du diocèse de Gap et d'Embrun

Vous pouvez laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *