Les archives de Mgr Jean-Irénée Depéry et celles de Mgr Auguste Calixte Bonnabel partiellement ouvertes à la consultation

Par la durée des épiscopats, et l’activité de ces deux évêques, les fonds d’archives de Mgr Jean-Irénée Depéry (1844-1861) et de Mgr Auguste-Calixte Bonnabel (1932-1961) ont une importance particulière pour l’histoire contemporaine des Hautes-Alpes et l’histoire de l’Église diocésaine. C’est ce qui a poussé le service des archives du diocèse de Gap et d’Embrun à mettre en ligne les deux instruments de recherche que vous trouverez ici :

Instrument de recherche du fonds de Mgr Depéry

Instrument de recherche du fonds de Mgr Bonnabel

Le fonds Depéry est encore en cours de classement. Cependant, les documents déjà disponibles, essentiellement les dossiers des paroisses, sont particulièrement intéressants pour comprendre cet épiscopat central dans le XIXe siècle concordataire. L’étude de ces archives ne peut être complète qu’avec des recherches parallèles dans celles du chapitre, du secrétariat de l’évêché, des séminaires et de l’académie flosalpine.

Les archives de Mgr Bonnabel ouvertes au public se composent de deux séries de dossiers paroissiaux et d’un ensemble qui concerne les cantons. Pour les paroisses, ce sont les rapports de missions qui sont les plus nombreux et les plus intéressants, permettant une vision d’ensemble, malgré les lacunes, sur l’Église diocésaine à la veille du deuxième concile œcuménique du Vatican (1962-1965). Les dossiers par canton contiennent des sous-dossiers par paroisse : le plus grand nombre des documents datent, en réalité, de la période où Mgr Bonnabel était secrétaire de l’évêché et chancelier avant son accession à l’épiscopat.

Ces documents sont consultables, sous la réserve de l’article 17 alinéa 2 du Directoire pour la gestion des archives diocésaines ainsi rédigé :

« Tous les documents relatifs à l’activité de l’évêque (secrétariat particulier, conseils), les documents contenant des informations relatives à la vie privée, à la carrière ou à l’intimité des personnes (délai applicable à partir de la date du décès) ainsi qu’à la gouvernance du diocèse » sont réservés 50 ans à la consultation.

Luc-André Biarnais
archiviste du diocèse de Gap et d'Embrun

Vous pouvez laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *