L’Orient, berceau du christianisme

Vincent Gelot, Chrétiens d’Orient, périple au cœur d’un monde menacé, préface de Mgr Pascal Gollnisch, [Paris] : Albin Michel, 2017, 272 p., [49 €].

De 2012 à 2014, Vincent Gelot, qui a effectué une partie de ses études de sciences politiques à Aix-en-Provence, a parcouru les territoires d’Orient où se trouvent des chrétiens, hormis là où la situation sécuritaire l’en a empêché : Syrie, Soudan du Sud…

Ce livre est un reportage, le récit d’un pèlerinage, d’une « démarche […] moins scientifique qu’affectueuse » (p 8). La publication des photographies prises lors de ce périple rend compte de la situation des chrétiens, avec bienveillance. Les chapitres sont accompagnés de flash code permettant au lecteur d’écouter des chants, par exemple.

L’intérêt de ce livre réside dans la découverte. C’est le cas, par exemple, du père Najeeb Michaeel, op, à Qaraqosh (p 50-53) en 2012. Ce passage est à mettre en perspective avec la conférence qu’il a donnée à Gap en janvier 2017. À un autre niveau, ce livre met en valeur (p 124-127) l’artiste plasticien Augustin Frison-Roche, né en 1987. Il a, notamment, réalisé un baptistère à Erbil (Kurdistan irakien).

Ce livre complète ce que son auteur a pu écrire par ailleurs comme le montre le chapitre « Sous la botte de la milice ouzbek » (p 114-123). Il porte le même titre que la contribution donnée p 704-710 du Livre noir de la condition des chrétiens dans le monde .

La diaspora chrétienne dans le sultanat d’Oman à Mascate (p 180-181) est présentée selon les nationalités qui la composent : Libanais, Syriens, Égyptiens, Palestiniens, Indiens, Philippins. Des groupes de prière y sont constitués selon les nationalités. Sans que cela ne soit dit il y a là une probable raison linguistique et aussi une question sociale. Les « Philippines » sont, à Damas ou à Beyrouth, des domestiques parfois à l’état servile.

Ce livre a surtout pour vertu de conduire vers des communautés vivantes, dynamiques, en mouvement. Il montre aussi que des chrétiens d’aujourd’hui, originaires d’Occident, n’ont pas peur d’aller à la rencontre individuellement (l’auteur) ou en communauté (l’Œuvre d’Orient) de leurs frères.

Sur un sujet semblable, le lecteur qui cherche à découvrir ces communautés dans la profondeur historique peut lire le livre dirigé par Bernard Heyberger, Chrétiens du monde arabe : un archipel en terre d’islam, Paris, Autrement, 2003, 271 p.

Luc-André Biarnais
archiviste du diocèse de Gap et d'Embrun

Vous pouvez laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *