Un christianisme numérique ?

Philippe Dewost, Françoise Maine, Ludovic Frère, Vivre l’Évangile à l’ère du numérique, Notre-Dame de Vie, 2018, 95 p.

Ce livre répond à l’appel du pape François : « n’ayez pas peur de devenir les citoyens du territoire numérique ». Il regroupe les actes d’une intense session inter-séminaire les 20-21 mars 2018, au Studium Notre-Dame de Vie (Vaucluse), avec trois intervenants très qualifiés sur la délicate question : « comment acquérir et promouvoir une ‘sagesse numérique’ ? ». Philippe Dewost, ingénieur, ancien élève de l’École normale supérieure, a co-fondé Wanadoo. Chez Léonard-Vinci, il pilote les recherches sur l’innovation et la prospective. Abordant ici les « enjeux de la révolution numérique », il décrit l’évolution des technologies numériques à croissance exponentielle selon trois lois : de Moore, de Metcalfe, et de la duplication. Philippe Dewost pointe les défis de cette révolution sur le plan de la vie personnelle, familiale, professionnelle, politique.

Françoise Maine, ingénieur et journaliste, travaille au Secrétariat général de l’enseignement catholique, responsable nationale du développement des cultures numériques. Elle étudie ici « L’impact des écrans sur l’apprentissage ». Elle fait valoir les données anthropologiques et psychologiques pour discerner l’impact des « écrans » sur la relation (difficultés de concentration, au tracé de l’écriture, relation virtuelle), et sur l’expérience concrète de l’enseignement et de l’éducation. L’humanisme numérique en vient à rejoindre les problématiques du transhumanisme. Le père Ludovic Frère, recteur de Notre-Dame du Laus et formateur en sessions sur les outils numériques, a déjà publié le livre Dé-connexion. Re-connexion. Pour une spiritualité chrétienne du numérique ? (http://mediatheque-diocesedegap.com/vers-spiritualite-chretienne-numerique/

Artège, 2017, 230 p.). Il interroge « L’impact du numérique sur le spirituel ». Il remarque que le numérique est « révélateur d’un désir spirituel », avec, cependant, des risques de « tentation idolâtrique » venant à « freiner la démarche spirituelle ». Les trois puissances de l’âme peuvent être bouleversées : l’intelligence, la mémoire, et la volonté. De ce fait, un travail s’impose sur les « grands enjeux pastoraux d’internet » pour privilégier « l’impact du spirituel sur le numérique ». Le père Ludovic Frère invite alors à se placer dans la lumière de l’incarnation (l’implication du corps…), de la rédemption, et de l’événement universel de Pentecôte.

Suit le texte des échanges entre les participants et les trois intervenants. Une très conséquente bibliographie (6 pages), due au père Ludovic Frère, renvoie au magistère romain, aux nombreuses approches spirituelles, théologiques, évangélisatrices, sociologiques et anthropologiques. Émanant d’une session, ce petit ouvrage de forte densité et de démarche pédagogique ne peut qu’encourager à d’utiles approfondissements.


Père Pierre Fournier
membre de l'équipe du service de formation permanente
diocèse de Gap et d'Embrun

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *