Culture contemporaine et mission, quel dialogue ?

Père Laurent Sentis,
directeur des études du séminaire de Toulon,
conférence diocésaine du 16 octobre 2018

Le père Laurent Sentis est actuellement directeur des études au séminaire de La Castille, diocèse de Fréjus-Toulon. Bien des Gapençais ont appris à le connaître. Depuis quelques temps, rejoignant sa famille dans les Hautes-Alpes, il vient souvent parmi nous pour aider à la paroisse. Polytechnicien, maître en philosophie, docteur en théologie et professeur de morale, il a fondé l’Institut diocésain de formation pastorale dans son diocèse.

Le 16 octobre 2018, le père Sentis a donné au Centre diocésain pape François une brillante conférence, fruit de dizaines d’années de recherche sur le dialogue possible entre la culture contemporaine et notre mission d’évangélisation. Il faut connaître John pour lui apprendre l’anglais. Nous ne pouvons annoncer l’Évangile sans comprendre ce qui forme les ressorts ou le fond de la culture de notre monde contemporain afin de parler d’une façon audible.

Pour (ré)écouter cette conférence :

Le père Sentis partage avec beaucoup d’autres penseurs que la philosophie des Lumières, qui trouve son apogée dans la Déclaration de l’homme et du citoyen, fonde tout le système de pensée de notre société contemporaine occidentale, au-delà même de l’idée de postmodernité et de ses phénomènes tels que l’homme augmenté ou l’intelligence artificielle. La philosophie des Lumières représente une mutation importante dans la compréhension du rapport entre l’individu et la société, tel que vécu dans les sociétés traditionnelles et tel que christianisme a permis de le faire vivre en une nouveauté inouïe. Désormais l’individu est premier, appelant un contrat social pour pouvoir vivre ensemble dans la mesure où l’on pense que c’est la liberté de l’homme en association qui fait la loi et les lois, sans forcément faire référence à une vérité objective.

Dans une telle conception de pensée et de fonctionnement, les catholiques en particulier sont piégés. Allons-nous en rester à être antimodernes ou libéraux, ou bien allons nous inventer une troisième voie qui est celle de l’éducation des vertus et de l’annonce de la grâce de Jésus Christ libérateur de l’homme ? Telle est le challenge que propose le père Sentis pour sortir d’une impasse où nous pourrions nous enfermer, qui consiste à croire qu’il suffit de proclamer la vérité ou des vérités pour que l’homme au minimum entende, ou au mieux accepte de prendre le chemin du salut.

Le langage du père Sentis est simple. Son enseignement mérite d’être repris seul ou à plusieurs. Une telle réflexion devrait contribuer à nous aider à mieux aborder notre mission d’évangélisateur.

Pour télécharger la fiche pour reprendre en groupe la conférence du père Sentis.

Père Jean-Dominique Dubois,
responsable de la formation permanente du diocèse

Vous pouvez laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *