Vivre avec le Christ

‌Pape François, Sans Jésus, nous ne pouvons rien faire, Paris : Bayard, 2020, 124 p., 12, 90 €.

Avec le sous-titre explicite Être missionnaire aujourd’hui dans le monde, ce livre se déroule sur le mode d’entretiens avec le journaliste Gianni Valente, auteur de plusieurs essais sur Benoît XVI et le pape François. Depuis sa première exhortation La joie de l’Évangile, le pape ne cesse d’appeler les baptisés à être vraiment « disciples-missionnaires », à l’époque de la mondialisation. En ce sens, il a décidé un « mois missionnaire » spécifique pour octobre 2019 (p. 8) pour signifier que « l‘Église est en sortie » vers tous. Mais comment être « missionnaires » du Christ ? Pour le pape François, il ne s’agit pas de stratégies pastorales, ni de « néo-colonialismes » cléricaux, ni d’organisations apostoliques… guettées par le prosélytisme ou l’idéologie. Il s’agit pour les baptisés de « se laisser attirer intérieurement » par le Christ, par son rayonnement d’amour personnel. Intervient là « l’attraction amoureuse de la grâce ». Le pape cite ici la Parole de Dieu (le Cantique des cantiques...), des épisodes d’Évangile (la Samaritaine…) et des auteurs spirituels : Ignace de Loyola (ses Exercices), Thérèse de Lisieux… Sur la base de leur rencontre intime avec le Christ, les baptisés pourront quotidiennement rayonner le Christ au milieu de leurs frères. Le pape invite à relire les Actes des Apôtres, car leur dynamique pastorale montre que ce sont, en fait, « les Actes de l’Esprit Saint et du Christ par (avec) les apôtres ». Les apôtres font l’expérience qu’ils sont sans cesse précédés par l’Esprit Saint chez ceux qu’ils rencontrent. Comptant sur un vrai dialogue œcuménique et interreligieux (p. 53), le Pape François fait appel aux baptisés pour qu’ils vivent pleinement leur baptême dans le témoignage de leur foi dans la vie quotidienne, « banale » : « dans les conditions ordinaires de la vie familiale et sociale » (Vatican II ; p. 82). À la fois, « sans Jésus nous ne pouvons rien faire », et, de son côté, « seul, le Fils ne peut rien faire ». Avec le soutien des martyrs et des saints, « la force missionnaire est sans égale, incalculable, et agit dans le cœur des gens » (p. 105).

En finale, le Pape François incite à nouveau à vivre selon le secret de l’Évangile : vivre « à la suite de Jésus, avec Jésus, en compagnie de Jésus », car il nous dit « Je suis avec vous, tous les jours… » (p. 122). Ces entretiens donnent aux chrétiens la « boussole » de l’appel missionnaire de leur baptême « avec la force de Dieu ». Ils disent l’axe majeur du pontificat du Pape François : son désir pour tous les disciples du Christ au cœur de la société en évolution et au cœur des populations en quête de lumière.


Père Pierre Fournier
membre de l'équipe du service de formation permanente
diocèse de Gap et d'Embrun

Vous pouvez laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *