Couverture Transmettre

La bienveillance, le principal vecteur de la transmission

Transmettre, ce que nous nous apportons les uns les autres, Paris : L’Iconoclaste, 2017, 286 p., 19,90 €.

La transmission est un thème d’actualité : il sera le sujet du 20e congrès de l’Association des parents d’élèves de l’enseignement libre, qui se tiendra à Rennes du 1er au 3 juin 2018. Il a aussi été traité par l’Académie d’éducation et d’études sociales en 2015-2016. Nous avons présenté ici les actes issus de leur cycle de conférence.

La transmission est au cœur de notre humanité : elle souligne notre appartenance à une communauté, à une famille. Mais quand vient notre tour, que souhaitons-nous transmettre ? Et comment le faire ?

Transmettre, ce que nous nous apportons les uns les autres présente principalement les vecteurs de la transmission, bien plus que son contenu. Tous les auteurs insistent sur l’importance de l’attitude de celui qui veut transmettre, sur les vertus de l’exemple, sur la bienveillance. La pensée de Christian Bobin, citée p. 59, résume bien les arguments de cet ouvrage : « Si on veut transmettre quelque chose dans cette vie, c’est par la présence bien plus que par la langue et par la parole. La parole doit venir à certains moments, mais ce qui instruit et ce qui donne, c’est la présence. C’est elle qui est silencieusement agissante. »

Les auteurs des contributions de ce volume sont bien connus de nos lecteurs. Frédéric Lenoir, philosophe, revient sur son parcours personnel. Christophe André et Matthieu Ricard sont les auteurs de Trois amis en quête de sagesse, paru chez le même éditeur. Céline Alvarez a publié Les lois naturelles de l’enfant, un best-seller dans le domaine de l’éducation, qui vient d’être édité en poche. Catherine Guéguen est une neuropsychologue qui travaille sur les effets de la bienveillance sur le cerveau des enfants.

Les Éditions de l’Iconoclaste confirment ici ce que nous avions souligné pour Trois amis en quête de sagesse : ce livre est d’abord très agréable à voire et à feuilleter. La couverture est soignée, dans un papier de qualité. La présentation est claire et aérée, chaque intervention étant suivie de recommandations concrètes, du récit d’une transmission qui a compté pour l’auteur et de ce qu’il souhaite transmettre. La fin de l’ouvrage est consacrée à un cahier pratique, avec des espaces où le lecteur peut prendre des notes, et une importante liste de sites intéressants pour approfondir des aspects particuliers du sujet.

Hélène Biarnais
bibliothécaire du diocèse de Gap et d'Embrun

Vous pouvez laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *