Accomplir sa vie par Jeanne Larghero

Jeanne Larghero, Comment réussir ta vie, Perpignan : Artège, 2018, 340 p., 17€.

« À une jeunesse qui cherche le chemin du bonheur », tel est le sous-titre, qui situe bien le contexte de Jeanne Larghero, mère de famille, professeur de philosophie en lycée en région parisienne, après dix années d’enseignement à l’Institut de Philosophie comparée (IPC). C’est du cœur de cette expérience concrète de la rencontre avec des jeunes que l’auteur essaie de cerner les chemins d’ « une vie réussie ». Dans l’ambiance Internet, réseaux sociaux, loisirs, sports, famille, études, colocation, examen, l’auteur délivre trois secrets. D’abord : savoir écarter la crainte, l’envie, l’esprit de comparaison, et « savoir se réjouir » dans la joie, la prière de louange, l’esprit de bénédiction comme « Dieu qui s’exclame waouh ! » en regardant sa Création (p. 44). Deuxième secret : « S’ouvrir aux autres », car l’être humain est fait pour la relation, en famille selon ses aléas, avec tous les autres… en traitant son prochain comme soi-même, notamment grâce au pardon mutuel renouvelé. Troisième secret : « Oser aimer vraiment », jusqu’au bout, selon le sens de la personne, particulièrement envers les souffrants, les faibles, les pauvres… humblement. Jeanne Larghero ouvre aussi d’autres approches vitales. Avoir des amis, car chacun porte « une incroyable soif d’amitié » (p. 76) pour vivre dans la reconnaissance mutuelle, l’émulation… « Être en paix » : en assumant l’inquiétude, les vulnérabilités… en laissant entrer le Dieu sauveur dans notre vie. Vivre une précieuse liberté, qui est à discerner, à conquérir, à maîtriser, au cœur des sollicitations et pulsions multiples, vers « une liberté adulte construite » et créatrice (p.155). Prendre des risques, avec confiance, détermination et courage, pour « la grande aventure de la vie ». Prendre les bonnes décisions : en conscience, avec des repères, des témoins, avec foi, justice et espérance. S’engager dans les tâches quotidiennes et dans le service des autres. Jeanne Larghero cite des exemples : les pères Louis Roussel et Daniel Brottier, Frédéric Ozanam, Sœur Sophie Barat… et des exemples actuels d’engagements pour la joie de la solidarité. Et l’on pense ici au Service civique national pour les jeunes de 16-25 ans, au Service de la Coopération pour le développement des populations.

En conclusion, l’auteur fait la confidence aux jeunes sur le sens de son propre combat quotidien, sur son expérience spirituelle : fille de Dieu, sa confiance de se savoir sauvée (p. 236). Son bonheur personnel est d’accueillir chaque jour la présence de Dieu dans son dialogue avec le Christ qui l’interpelle sans cesse : « Que veux-tu que je fasse pour toi ? » (p. 130, 231).

De façon très pédagogique, chaque chapitre se termine par des questions et des suggestions d’orientation pour l’aventure de la vie. Ce livre est écrit avec humour, d’une écriture très vivante, énergique, riche de mille situations concrètes, de renvois à la culture classique (L’Odyssée d’Homère, Charles Bossuet, Jean-Jacques Rousseau, Charles Baudelaire, Alain, Charles Péguy, Henri Bergson, Jean-Paul Sartre), ou biblique (Genèse, Évangiles, saint Paul), mais aussi aux témoins actuels (Marie-Hélène Mathieu et Jean Vanier avec les jeunes handicapés, Alexandre Jollien, ou un chanteur comme Jacques Higelin). Concernant les réalités humaines du masculin et du féminin, des différences hommes-femmes, de leur égalité et de la parité, du genre, Jeanne Larghero avait déjà publié Quand la philosophie se mêle de sexe (DDB, 2014). Ici, elle excelle dans son dialogue avec les jeunes aspirant passionnément au bonheur. Elle trace un précieux art de vivre, de construire des cheminements d’humanisation pour chacun dans la société présente.


Père Pierre Fournier
membre de l'équipe du service de formation permanente
diocèse de Gap et d'Embrun

Vous pouvez laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *