La lumière de l’homélie reste allumée

François Cassingena-Trévedy, La voix contagieuse : homélies, Paris : Tallandier, 2017, 206 p., 20 €.

Cet ouvrage est, d’abord, une réussite formelle. Le papier utilisé est agréable au toucher, le texte est lisible, les références scripturaires dans la marge sont immédiatement accessibles. La couverture attire l’œil : elle représente le Sermon sur la montagne de Fra Angelico (XVe siècle).

L’auteur est le frère François Cassingena-Trévedy, de l’abbaye bénédictine de Ligugé. Il est un auteur à l’œuvre importante déjà comme en témoigne le catalogue de la médiathèque Mgr Depéry.

La voix contagieuse : homélies a comme objectif donné dans la première ligne du prologue (page 9) de «  prêcher sur l’évangile » qui est décrit comme « un acte redoutable ». L’un des intérêts des textes réside dans le ton positif. Nous le voyons, par exemple par ce passage de la page 158 : « [L’Église] nous faits libres entre les mots, comme entre les morts. Libres au milieu des tentations et des tribulations du monde, pour que le monde entier puisse s’exclamer, comme le roi Nabuchodonosor devant les trois jeunes gens qu’il avait jetés tout liés dans la fournaise : je vois des hommes en liberté dans le feu » (Daniel, 3, 23-24).

Ce livre montre, comme les CD du père Michel-Marie Zanotti-Sorkine, Un cœur de feu chez Artège la vivacité contemporaine de l’art de l’homélie.

Luc-André Biarnais
archiviste du diocèse de Gap et d'Embrun

Vous pouvez laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *