De jeunes saints suivent le Christ

André Bonet, Michel Bolasell, Jeunes et saints, un destin fulgurant, Paris : Artège, 2019, 227 p. 18,90 €.

Vingt-et-un jeunes, garçons et filles des cinq continents, entre onze et vingt-six ans, nous sont présentés ici selon leurs « fulgurants » parcours de vie et de foi. Vingt-et-une photos nous donnent de les connaître selon leur regard et leur sourire. André Bonet est secrétaire général du prix Méditerranée, auteur de livres sur le Curé d’Ars et sainte Rita. Michel Bolasell a été rédacteur en chef de l’Indépendant et a publié Laïcité, spiritualités dans la cité. Tous deux sont en responsabilité pour le prix Spiritualités d’aujourd’hui.

Plusieurs de ces jeunes sont bien connus : Thérèse de Lisieux, Élisabeth de la Trinité, Dominique Savio, Francisco et Jacinta Marto, les jeunes bergers de Fatima, voire Jacques Fesch ce meurtrier passé « de l’échafaud à la grâce ». Tous sont bien ancrés dans leur milieu de vie avec leurs familles et leur entourage, parfois fort éloigné de la foi chrétienne. Le doué italien Carlo Acutis, accro aux Pokémon, mort en 2006, est « l’informaticien du Ciel ». Pier Giorgio Frassati, mort à 24 ans, en 1925, est l’alpiniste des Alpes, du mont Viso, et l’étudiant serviteur des malades. Le Moyen-Orient est là, avec deux jeunes Arabes : le Job adolescent libano-égyptien Taïssir Tatios (1943-1956), et le jeune melkite Fathi Baladi (1961-1980), tué à Beyrouth durant la guerre civile (1975-1990). Certains ont supporté des souffrances en union avec le Christ souffrant, comme la chilienne Laura Vicuna (1892-1904), l’Annécienne Anne de Guigné (1911-1922), la piémontaise Chiara Luce Badano (1971-1990), le frère Vincent-Marie mort en 2006…

Le chapitre « saints et bienheureux » explique la procédure très précise des étapes vers la canonisation : serviteur de Dieu, vénérable, bienheureux, saint. Le chapitre « Jeunes saints du XXe siècle : comme des bourgeons d’avril » énumère encore bien d’autres jeunes de tous pays. Parmi eux, l’italien Cesare Bisognin (1956-1976), ordonné prêtre avant ses vingt ans vu sa maturité spirituelle et la proximité de sa mort. Ou l’adolescent russe Nikolaïevitch Alexeï (1904-1918), martyr de la révolution russe, canonisé par l’Église orthodoxe.

Ce livre prolonge bien l’exhortation apostolique du pape François suite au synode sur les jeunes Il vit, le Christ ! (2019, 166 p.). Les auteurs ouvrent aussi sur l’exhortation Gaudete et exultate : l’appel à la sainteté dans le monde actuel (2018, 132 p.). Ils en donnent d’utiles extraits. Il y est cité sainte Joséphine Bakhita, [ http://mediatheque-diocesedegap.com/?s=Bakhita] la jeune esclave soudanaise du Darfour venue de l’islam à la foi chrétienne et à la vie religieuse (p. 208). Une bibliographie, bien étoffée, permet d’aller plus loin pour mieux connaître chaque jeune. Nous sommes les témoins émerveillés de leur « destinée fulgurante ». Ils ont « vécu l’ordinaire de la vie de manière extraordinaire ». En sa préface, le cardinal philippin Luis-Antonio Tagle résume : « Les jeunes qui nous bousculent ici ont tous ouvert leurs cœurs aux attributs du Cœur de Dieu : la douceur, la joie, la simplicité, l’humilité, l’abandon, le courage et l’espérance ! ». Dans l’universalité de l’Église, ils sont les figures d’ « une nouvelle sainteté et d’un nouveau printemps de Dieu » (p. 13).


Père Pierre Fournier
membre de l'équipe du service de formation permanente
diocèse de Gap et d'Embrun

Vous pouvez laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *