Duos d’amour avec Jésus Christ

Marie-Fernande, Duos d’amour avec Jésus, Hauteville : Éditions du Parvis, 2019, 167 p., 14 €.

Sous le nom discret de Marie-Fernande, l’auteur est une « laïque tout ordinaire » (p. 6) qui a déjà publié Offrande du Sang de Jésus (2013). Duos d’amour avec Jésus est tiré du journal spirituel qu’elle a tenu sur trente années, de 1987 à 2018. Dans la préface, le Père Thierry, accompagnateur spirituel de Marie-Fernande, présente ces messages du Christ reçus par elle comme une expression de son authentique expérience d’union au Seigneur et comme « un humble itinéraire pour les simples fidèles ». Marie-Fernande propose son ouvrage pour « témoigner en toute simplicité de la proximité du Seigneur envers tous ceux qui s’approchent de Lui » (p. 6). En désirant l’Esprit Saint, ces « dialogues intimes » avec le Seigneur, le langage de l’auteur consonne bien avec celui des mystiques. Il nous rappelle que la relation croyante avec Dieu n’est pas vague ou lointaine, mais d’amour mutuel, d’écoute et de réponse, de dialogue spontané, bref, arrivant à de véritables duos d’amour. Comme à sainte Marguerite-Marie de Paray-le-Monial, les messages du Christ sont souvent des révélations de l’amour de son Cœur aimant crucifié, d’où « jaillissent le sang et l’eau » de sa miséricorde (Jn 19,31-37). « L’ascèse spirituelle, crois-moi, lui révèle le Christ, c’est un chemin plein de joies, de sainteté » (p. 83). Du fait du salut offert à l’humanité, cette intimité spirituelle profonde est aussi tournée vers tous, un « engagement au service des âmes » (p. 83), diffusant « une force pour le monde » (p. 106). Ce livre est un stimulant témoignage de prière de contemplation du Christ dans sa nature humaine et dans sa nature divine (p. 83) ainsi que dans les réalités quotidiennes entre joies et épreuves, ou dans les fêtes de Noël, Pâques, Pentecôte, Toussaint, et dans l’Eucharistie, la confession. Au fil de ces pages, nous pensons à l’appel de Jean-Paul II dans sa Lettre apostolique aux jeunes (1985) : « Soyez toujours en dialogue avec le Christ ». Ici, malgré les « doutes et peurs » (p. 6), ce dialogue avec le Seigneur est celui d’une prière pleine de ferveur persévérante.


Père Pierre Fournier
membre de l'équipe du service de formation permanente
diocèse de Gap et d'Embrun

Vous pouvez laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *