Histoire du couple

Jean-Claude Bologne, Histoire du couple, Paris : Perrin, 2016, 311 p., 21 €.

Le couple a souvent été étudié par la sociologie et par l’histoire, mais presque uniquement à travers le prisme du mariage. Échappent alors à ces analyses toutes les autres formes d’union : concubinage, relations adultères, mais aussi amitié exclusive et compagnonnage médiéval. À l’opposé du statut marital, qui passe au yeux de la loi de celui de célibataire à celui de marié par le fait de la cérémonie elle-même, la constitution du couple, en tant que relation exclusive et privilégiée entre deux personnes, est lente et progressive, composée d’une communauté de vie alliée à deux individualités affirmées.

Jean-Claude Bologne met ici en lumière toutes ces associations depuis l’Antiquité, en étudiant les différentes formes de couple, le statut du mariage à chaque époque, les alternatives qui lui sont proposées et la façon dont la vie commune est partagée. Les objectifs visés par le mariage sont un angle pertinent puisqu’ils varient fortement au cours des siècles. « L’Antiquité songe d’abord à la transmission du patrimoine ; le christianisme au sacrement, l’exemple donné par le mariage mystique entre le Christ et son Église ; l’époque contemporaine à l’amour, à l’harmonie d’un ménage qui peut vivre ensemble une période très courte (par le divorce) ou très longue (par l’allongement de la vie) » (p.17).

Le sacrement du mariage, un tournant dans l’histoire du couple

L’avènement du christianisme est un moment important pour l’histoire du mariage : en interdisant le divorce et la répudiation, il offre une protection de la femme qui n’existait pas auparavant, mais il relègue aussi toutes les autres formes d’union dans l’illégalité. Bien qu’il promeuve l’amour, jusqu’à l’époque moderne la complicité intellectuelle est l’apanage de l’amitié, entre hommes généralement.

Le couple tel que nous le connaissons aujourd’hui, basé sur le choix mutuel des partenaires, l’amour et l’entente intellectuelle entre un homme et une femme, naît au XIXe siècle. Alors que le taux de nuptialité est en baisse constante depuis les années 1970, la mise en place du PACS en 1999 et l’accès au mariage civil pour les couples homosexuels en 2013 modifie encore la perception de cette union. « Le même constat explique en effet ces deux décisions législatives : le passage progressif d’une logique de mariage à une logique de couple dans la mentalité occidentale » (p. 275).

Jean-Claude Bologne, historien des mœurs

Cet ouvrage publié par Jean-Claude Bologne vient enrichir la fresque de l’histoire des mœurs qu’il brosse depuis trente ans, avec des livres comme Histoire de la pudeur (1986), Histoire du sentiment amoureux (1998), Histoire du célibat et des célibataires (2004), Histoire de la conquête amoureuse (2007).

Hélène Biarnais
bibliothécaire du diocèse de Gap et d'Embrun

Vous pouvez laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *