Travailler c’est prier

Anne-Sophie Pico, La jeunesse agricole catholique : son influence sur l’engagement dans la société, Hautes-Alpes 1950-1980, Gap : Centre de l’oralité alpine, 2016, 127 p.

Comme l’indique Michel Orcière dans le prologue, ce document regroupe les témoignages oraux d’une vingtaine de Haut-Alpins, hommes et femmes, qui ont été marqués par la pédagogie et les animations de la Jeunesse Agricole Catholique (JAC) dans les années 1950-1980, avec diverses illustrations (photos d’activités de la JAC). D’abord, la présentation de la JAC en contexte d’agriculture haut-alpine en forte mutation dans l’après-guerre, ses acteurs, animateurs, aumôniers… Puis les changements de mentalité chez les agriculteurs sur les trente années concernées. Ensuite, selon l’idéal jaciste, les diverses formes d’engagement: syndicalisme agricole, service de la population (action communale,..), associations,.. Enfin, une réflexion sur les valeurs universelles et spirituelles inspirées de l’Évangile et mises en œuvre dans ces engagements de service des autres, des collectivités. Ceux qui ont donné leur témoignage reconnaissent: « La jeunesse est une aventure qu’avec la JAC nous avons vécue pleinement ». L' »Action rurale protestante » (ARP) est aussi mentionnée (p. 93). Ce document prolonge ainsi l’étude de Thierry Keck sur « La JAC dans les Hautes-Alpes, de ses origines à 1950 ». Le passage de la JAC au Mouvement Rural de Jeunesse Chrétienne (MRJC) est également abordé.

Ce précieux document précise des points évoqués dans le livre « Le diocèse de Gap et d’Embrun, hier et aujourd’hui » (éd. Signe, 2015). Il apporte une approche très vivante de l’histoire de notre diocèse: la vie de l’Église locale en milieu rural. La publication du document a été soutenue par les anciens JAC, avec Marc Mallen, du Centre de l’Oralité alpine, par la Section Départementale des Anciens Exploitants (SDAE) et, financièrement, par le Conseil départemental.

Rens. à la SDAE et la Fédération FDSEA, Chambre d’Agriculture. 8 Ter Rue Capitaine de Bresson, Gap. 04 92 52 53 20.

P. Pierre Fournier

 

Anne-Sophie Pico, dans le cadre du Centre de l’oralité alpine, a travaillé sur la Jeunesse agricole catholique dans les Hautes-Alpes. Il en résulte un volume, dont un exemplaire est disponible à la médiathèque Mgr Depéry, et un article sur ce site internet.

Elle nous dit comment elle a appréhendé ce travail de longue haleine et ce qu’il apprend des acteurs de cette histoire :

Dans l’interview ci-dessous, Michel Orcière, qui a été président de la JAC de 1956 à 1959, du centre départemental des jeunes agriculteurs puis de la fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles montre l’importance de la formation de la Jeunesse agricole catholique dans les responsabilités qu’il a prises ensuite. Il dit également, la place du spirituel dans la vie d’un militant de la JAC :

Luc-André Biarnais
archiviste du diocèse de Gap et d'Embrun

Vous pouvez laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *