Bioéthique

Mgr Pierre d’Ornellas et al., Bioéthique, quel monde voulons-nous ?, Bayard-Cerf-Mame, 2019, 120 p., 9 €.

Mgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes, publie ce livre en collaboration avec son groupe bioéthique, évêques et prêtres, de la Conférence des évêques de France dont le sous-titre complet est Quel monde voulons-nous ? Discerner des enjeux d’humanité. Ce livre paraît au moment des débats sur la loi de bioéthique, à l’heure où certains parlent d’une « immense révolution humaine », ou d’une « révolution civilisationnelle » (p. 114). En analysant attentivement le projet de loi, la réflexion proposée avance en quatre étapes. D’abord l’invitation à « privilégier l’éthique » : pour vivre, avec ses exigences, la fraternité souhaitée, la « voie du dialogue », avec la conscience des conséquences des choix politiques. Comment maîtriser la « fascination des techniques » au profit du plus faible ?

Puis, toujours par rapport à la loi, la mention des « manques à combler », quant à la recherche sur l’infertilité et dans les questionnements sur les embryons « chimériques », les transgéniques, sur la neuro-amélioration, les cellules-souches pluripotentes induites. Ensuite, le constat d’un « changement de logique » dans notre droit : l’enjeu de la gestation pour autrui (GPA), l’institutionnalisation de l’absence du père par rapport aux mères seules et au droit d’un père et d’une mère, la soumission à la puissance de la volonté, l’accès aux origines, le risque d’eugénisme, le rôle de la médecine. Enfin, est rappelée « la grandeur du consentement libre et éclairé » quant aux choix de la femme enceinte (grossesse multiple…), aux personnes hors d’état d’exprimer leur volonté ou décédées.

Très pédagogique, ce livre a ainsi le précieux intérêt de regrouper l’essentiel des questionnements bioéthiques actuels avec, à chaque chapitre, des points de réflexion pour des échanges, des notes explicatives développées, et une riche bibliographie au fil du texte. Seize interpellations sont regroupées pour aiguiser la réflexion (p. 9). Les auteurs commencent et concluent sur une note entraînante : « La bioéthique, une tâche immense et pleine d’espérance » (p. 113). Car, ensemble, « que voulons-nous organiser pour la famille de demain ? »


Père Pierre Fournier
membre de l'équipe du service de formation permanente
diocèse de Gap et d'Embrun

Vous pouvez laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *