Le voyage des pères

David Ratte, Le voyage des pères, vol. 6 : Salomé, Amos et les autres, Paris : éd. Paquet, 2017, 64 p.

David Ratte a déjà reçu divers prix pour ses B.D. « Le Voyage des Pères« , dont le Prix international de la B.D. chrétienne. Son succès se confirme auprès de ses nombreux lecteurs. Voici son 6e album, « Salomé, Amos, et les autres« , situé dans les jours de la mort et de la résurrection de Jésus. Avec sa bande, Barabbas continue à mener la sédition contre les autorités romaines qui occupent Jérusalem. Mais, il se trouve en concurrence avec un groupe de zélotes mieux organisé, qui l’accuse d’avoir tué l’officier romain Polus Bonus. À la place de Polus, le cruel officier Gaïus est nommé pour sévir contre les séditieux et contre les disciples de la « secte » de Jésus. Jésus ressuscité apparaît à Barabbas (p. 13) et celui-ci vient au tombeau de Jésus vérifier qu’il est vide (p.15). L’épouse de Pilate, Claudia, a été touchée par le message de Jésus et explique le « Notre Père » à Laelia, la veuve de Polus, en insistant sur le difficile pardon (p.34). Salomé et d’autres disciples de Jésus, ainsi qu’Amos et des proches de Barabbas sont jetés aux bêtes (p.39). La sédition s’intensifie et Gaïus est tué par les zélotes. L’épilogue (p. 51-64), en flash-back, nous emmène au Lac de Tibérade, où Jésus proclame l’Évangile et guérit des malades. L’épouse d’un malade guéri se fait servante d’un officier romain. Étant devenue disciple de Jésus, elle prie le Dieu Unique, mais, excédée d’être brimée pour sa foi, elle tue son maître, l’officier, Polus lui-même. Mais continue à résonner la parole de Jésus: « Tu dois aimer ton prochain » (p.64).

Avec le réel talent du dessinateur, cet album situe bien l’Évangile de Jésus dans le contexte violent de l’occupation romaine et de la résistance juive pour défendre la sainteté du Temple face à l’occupant païen. Il montre bien la force de l’Évangile, et sa diffusion même auprès des proches de Pilate (Claudia), des non-juifs (Amos venu d’Asie), et jusqu’à l’épouse de Polus (Laelia), et d’autres encore. Au cœur de la violence ambiante, l’Évangile de Jésus : message d’amour de Dieu et du prochain, de pardon même si celui-ci est si difficile, de foi en la résurrection à la suite de Jésus ressuscité (p.36), de fidélité dans la persécution.


Père Pierre Fournier
membre de l'équipe du service de formation permanente
diocèse de Gap et d'Embrun

Articles en lien :

Vous pouvez laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *