Une bande-dessinée sur l’aumônerie aux Armées

Guillaume Berteloot, Michel de Peyret, Avec le Padre, les aumôniers catholiques dans l’Armée française, Paris, Éditions du Triomphe, 2016, 47 p.

 Au départ de cet ouvrage, se trouve « l’idée de travailler sur l’histoire et la particularité de l’aumônerie militaire » comme le dit le narrateur page 4, qui doit rédiger un mémoire. Son interlocuteur est alors le prêtre aîné à qui l’on « a confié d’une certaine façon les archives ». Il faut peut-être souligner ici que l’archiviste du diocèse aux Armées est aujourd’hui une femme, et que sur 95 diocèses, 60 postes d’archiviste étaient tenus par des laïcs en 2014. Un professionnel des archives et de l’histoire ne confondrait pas la période moderne (avant 1789) et la période contemporaine qui dure de la Révolution française à nos jours (p 11).

Le dessein de l’ouvrage est « de faire toucher du doigt […] la grandeur et les vertus de l’aumônier militaire : le sens de la pauvreté, le dévouement, l’héroïsme, ces qualités que les soldats attendent de leurs aumôniers » selon le père Michel de Peyret, dans une interview à Famille chrétienne (n° 2001, 21-27 mai 2016, p 38-39). Ce sont 18 siècles d’histoire du Christianisme depuis le martyre de saint Maurice d’Agaune au IIIe siècle, jusqu’aux échanges entre aumôniers en chef au sein de l’Otan, qui sont décrits en 45 planches. Cette bande dessinée, présente à la fois l’évolution du rôle des prêtres aumôniers militaires et, en creux, celui des armées.

De grandes figures de notre histoire sont dessinées. Saint Vincent de Paul est nommé aumônier général des galères en 1619. Le ministère de Mgr Jean Lanusse (1818-1905) traverse le XIXe siècle de la monarchie de Juillet à 1905 (p 12-21). Durant la Première Guerre mondiale, le père Daniel Brottier, missionnaire au Sénégal avant le conflit et qui dirigera ensuite la fondation des Orphelins apprentis d’Auteuil, a également été aumônier à Verdun tout comme Pierre Teilhard de Chardin, sj. Le père Paul Doncoeur permet à l’auteur de rendre hommage aux 6000 ecclésiastiques et 400 religieuses décédés en raison de la guerre.

Il faut signaler, ici, que la Médiathèque Mgr Depéry vient d’acquérir le Journal de guerre d’un officier du 159e régiment d’infanterie alpine de Briançon : 1914-1919 de Narcisse Alixant, publié en 2015.

La Seconde Guerre mondiale « n’est pas aussi significative que la première en ce qui concerne les aumôniers » (Famille chrétienne, p 38-39). Elle est traitée en deux pages et la place du clergé est décrite en deux phrases : « des prêtres ont servi dans les chantiers de jeunesse, d’autres dans les maquis. D’autres, enfin, contre leur gré, ou plus touchant, volontairement, sont partis accompagnés les prisonniers ou les réquisitionnés ».

Les conflits nés après la Seconde Guerre mondiale sont évoqués tel celui de l’Indochine, notamment à travers la figure de l’abbé Paul Jeandel et le soutien aux prisonniers (p 32-37). Quatre planches sont également consacrées aux opérations en Algérie (p 37-40). L’intervention française durant la guerre dite de Shaba II est traitée à travers le saut de 700 légionnaires sur la ville de Kolwesi en mai 1978 (p 42). Le livre se termine sur les dernières opérations extérieures des armées françaises et sur les évolutions du rôle des aumôniers dans l’armée.

Luc-André Biarnais
archiviste du diocèse de Gap et d'Embrun

Articles en lien :

Vous pouvez laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *