Le prophète Jonas dans la Bible

Le personnage du prophète Jonas se trouve à la fois dans la bible juive, dans la bible chrétienne, et dans la tradition musulmane issue du coran (el nabi Yûnûs, ou Saydna Yûnûs). Le coran mentionne six fois Jonas, dont la sourate 10 qui porte son nom. Le récit biblique de Jonas est un conte assez bref (quatre chapitres seulement), plein d’humour, un bel exemple d’humour juif accompagné d’une profonde leçon. Ce livre si bref nous apporte, en effet, un message hautement significatif. Jonas est le seul prophète juif à avoir prophétisé au-delà de la Terre Sainte. En ce sens, les juifs proclament le Livre de Jonas chaque année, lors de l’importante fête du Grand Pardon, au Yom Kippour. C’est un appel à la conversion au-delà de nos replis sur nous-mêmes, car Dieu veut élargir le cœur de chacun à la dimension universelle de sa miséricorde, du fait qu’Il aime tous êtres. Ici, il aime les non-juifs tout comme les juifs.

Le message du Livre de Jonas s’adresse donc à tous. Il porte sur l’identité de Dieu lui-même (un Dieu unique pour tous, un Dieu miséricordieux pour l’humanité), sur la mission du prophète de Dieu, et sur la destinée de l’humanité.

I. L’histoire étonnante du prophète Jonas


Le héros Jonas renvoie à un prophète du VIII
e siècle avant Jésus Christ, mentionné dans la bible en 2 Rois 14,25. Il a un nom significatif, plein d’humour : « Jonas, fils d’Amittaï », en hébreu : Colombe, fils de Constant autant dire : le prophète casanier, peu enclin à quitter son « chez soi »… Le récit du Ve ou IVe siècle avant Jésus Christ se déroule en quatre épisodes, sur quatre chapitres :

  1. La vocation de Jonas (à Jérusalem ?). Dieu l’appelle pour l’envoyer en mission vers Ninive, « la grande ville » (en Irak). Ces Ninivites ont une réputation de « méchanceté » redoutable. Jonas prend peur devant une mission si périlleuse… D’où la fuite de Jonas vers la destination opposée, vers Tarsis (Gibraltar), en bateau, mais Dieu suscite une tempête. Pour la calmer, les marins, de toutes religions, prient leurs dieux. Jonas avoue sa désobéissance et propose aux marins de le jeter à la mer pour apaiser la tempête…

  2. Jonas est sauvé : Dieu envoie un grand poisson qui avale Jonas et le recueille ! Jonas fait alors monter sa prière de supplication vers Dieu. « Dans ma détresse, je crie vers Dieu. Et Tu as entendu ma voix.. [Au bout de trois jours], Dieu commanda au poisson, qui rendit Jonas sur le rivage ». Après cette retraite inattendue, Jonas est ainsi restitué vivant.

  3. Le nouvel appel de Dieu vers Jonas. Jonas se résout alors à aller à Ninive, la « ville extraordinairement grande ». Jonas proclame à la population une menace de destruction : « Encore 40 jours, et Ninive sera détruite ! » (comme les prophètes ont souvent proféré des avertissements…). Surprise ! c’est la conversion générale des Ninivites, de tout le peuple, depuis les plus petits, jusqu’au roi, et même les animaux…

  4. Dieu fait miséricorde aux Ninivites repentants, contrits. Fâché, Jonas s’en plaint à Dieu. Le Dieu miséricordieux interpelle alors Jonas : « Ne serais-je pas en peine pour Ninive et ses 120.000 êtres humains qui ne savent pas discerner leur droite de leur gauche ? »

II. Dans les évangiles, Jésus nouveau Jonas

Dans les évangiles, de plusieurs manières, Jésus apparaît comme le nouveau Jonas. L’un et l’autre appellent à la conversion : « Convertissez-vous ! » (Marc 1,5). Par ailleurs, le Livre de Jonas donne l’image d’un monothéisme total et explicite, au-delà de l’hénothéisme antérieur. Dieu est ici un Dieu universel : il appelle en Terre Sainte et ailleurs. Il agit ainsi hors la Terre Sainte : en Mésopotamie, en terre païenne, chez les Ninivites au cœur si rude… De même, Jésus est présenté dans les évangiles en contact avec tous : les Mages païens viennent de loin jusque vers Lui (Mt 2,1-12). Jésus va à la rencontre non seulement des juifs, mais aussi des « païens », notamment des Romains, des soldats (Mt 8,5 : Jésus guérit le fils d’un centurion). Jésus sort des « frontières » de Terre Sainte et va en terre païenne vers les Syro-phéniciens (Mt 15, 21-28 ; Mc 7,24-30).

Jésus se réfère explicitement au récit de Jonas en trois épisodes des évangiles. Celui de Matthieu (12,39-41 et 16,4) et celui de Luc (11,29) :

– Le mystère pascal du Christ. Avec Jésus, le récit de Jonas devient une vraie parabole. Le séjour de Jonas dans le ventre du poisson pendant trois jours préfigure les « trois jours » de la Passion, de la mort, et de la Résurrection de Jésus. Jésus considère l’engloutissement de Jonas par le poisson et sa délivrance au bout de trois jours comme une image de son propre ensevelissement et de sa résurrection. En ce sens, Jésus parle du « signe de Jonas » : « De même que Jonas demeura trois jours et trois nuits dans le ventre du poisson, ainsi le Fils de l’homme demeurera trois jours et trois nuits dans le sein de la terre » (Mt 12,39-41; 16,1-4 ; Luc 11,29-32).

– Avec Jonas, Dieu se révèle source de salut pour tous, de salut universel. Si Dieu fait miséricorde aux Ninivites repentants, il fera grâce envers tous. C’est là aussi un sens du « signe de Jonas » : le salut offert à tous. De même Jésus se révèle Messie Fils de Dieu sauveur de tous. Son nom Jésus signifie « Le Seigneur sauve (tous) ». À Jérusalem, Jésus est reconnu par le vieillard Syméon comme la « Lumière des nations » (Luc 2,25-35). Après la résurrection de Jésus, « la rémission des péchés sera proclamée à toutes les nations, à commencer par Jérusalem » (Luc 24,47).

III. L’actualité du prophète Jonas


Dans la liturgie chrétienne, la prière de Jonas est régulièrement donnée comme un véritable psaume. Le
Livre de Jonas est toujours lu, porteur d’un message de grande actualité. Nous pouvons en retenir cinq aspects.

       – En une époque où nous prenons davantage conscience des différences culturelles et religieuses dans l’humanité, ce récit biblique nous fait saisir que Dieu est le Dieu universel, non pas pour nous seuls, mais pour tous, l’ami et Sauveur de toutes les populations du monde.

       – Dieu est toujours le Dieu de la vocation, de l’appel adressé à des personnes. Aujourd’hui, Dieu parle à la conscience, au cœur de chacun, comme il interpelle Jonas. Dieu nous questionne : « Qu’as-tu fait de ton frère ? » (Genèse 4,9-10).

       – Dieu est le Dieu de l’intimité profonde de notre être, mais aussi le Dieu d’un envoi vers les autres. La foi en ce Dieu là n’est pas solitaire, mais solidaire.

       – Dieu donne une mission de témoignage de son Amour en appelant à la conversion. Dieu appelle des « témoins » pour porter témoignage de sa miséricorde surprenante, illimitée.

.       – Ce Dieu est le Dieu de la prière : Jonas prie Dieu, les matelots prient leurs divinités puis le Dieu de Jonas, les Ninivites prient Dieu aussi. Tous ces « acteurs » s’adressent à Dieu selon leurs situations, les événements. Et Dieu dialogue avec Jonas. 

Conclusion ?

Le livre de Jonas est une « fiction littéraire » (Dictionnaire culturel de la Bible, Perrin). De toute façon, son message manifeste un progrès dans la révélation de Dieu : Dieu est le Dieu de miséricorde, et sa miséricorde (surprenante !) est sans limite. L‘histoire de Jonas touche ainsi le cœur des lecteurs, comme des juifs, des chrétiens, de tous. Jésus aime se référer au « signe de Jonas » : il est le signe d’un Dieu patient et vigilant envers tous les peuples et toutes les personnes, « riche en miséricorde » (Jonas 4,2 ; Luc 15,11-32 ; Eph 2,4 ; Sg 11,23-12,2..). Il ouvre ainsi un avenir à tous. Sur les divers aspects de ce conte, nous pouvons penser aux Jonas contemporains. Citons un musulman actuel (s’appelant Jonas, et Prix Nobel) Mohamed Yûnûs, indonésien témoin de solidarité par son intuition de créer des micro-crédits pour les familles en précarité. Citons Dietrich Bonhoeffer, Martin Luther King, Mère Teresa, Jean-Paul II, le pape François (dont son encyclique Laudato Si’ ) et tant d’autres. Dieu compte sur chacun, chaque jour, pour être témoin de son appel à la justice et à son amour sans frontières.

re-LIRE ?  Livre de Jonas, dans nos bibles, le texte, Introduction, notes, commentaires (de Divo Barsotti, éd. Téqui…).

Le prophète Jonas à la médiathèque Mgr Depéry du diocèse de Gap


Père Pierre Fournier
membre de l'équipe du service de formation permanente
diocèse de Gap et d'Embrun

Vous pouvez laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *