Les débarquements de Normandie et de Provence en 1944

Yves Lecouturier, Isabelle Bournier, Les plages du débarquement, Rennes : Ouest-France, 2019, 144 p., 16 €.

Au moment où les Haut-Alpins préparent les fêtes du 75e anniversaire de la Libération de leur département (le 20 août à Gap, puis les jours suivants à Embrun et Briançon), paraît ce très beau livre-album sur le débarquement en Normandie. Il est dû à Yves Lecouturier, historien, chercheur associé de l’université de Caen et ancien directeur de musée en Basse-Normandie, et à Isabelle Bournier, photographe et directrice culturelle et pédagogique du Mémorial de Caen.

Le mardi 6 juin 1944 est resté gravé dans les mémoires : la plus saisissante réalisation navale militaire de l’histoire est accomplie, avec le débarquement de plus de 150 000 hommes en 7000 navires. À côté du secteur britannique aéroporté se situe le déploiement des soldats américains, sur cinq plages : à Sword Beach, Juno Beach, Gold Beach, Omaha Beach, Utah Beach. L’objectif était le port de Cherbourg, « premier port du monde ». La guerre des haies se déroule au centre et au sud de la Manche. La bataille de Caen laisse la ville exsangue… Le 14 juin arrive le général de Gaulle à Bayeux.

De précieux documents, photographies (soldats, officiers, sites, œuvres de mémoire, cimetières), cartes des mouvements opérationnels accompagnent les explications historiques. Une utile chronologie des événements est donnée, ainsi qu’une bibliographie. Des notices avec photographies présentent les officiers supérieurs dans leurs responsabilités.

L’Église est bien montrée dans ces événements de souffrance et, souvent, de solidarité : des religieuses soignant des blessés… des églises bombardées, des abbayes réquisitionnées pour abriter des soldats, des aumôniers au milieu de ceux-ci, l’aide aux blessés et à l’ensevelissement des morts… et le célèbre accident du parachutiste américain resté accroché au clocher de Sainte-Mère-Église et sauvé par d’autres parachutistes.

À ce débarquement en Normandie en juin répond celui des troupes venues d’Afrique du Nord et accostant en Provence mi-août pour remonter vers les Alpes. Sur ce débarquement en Provence, parmi les documents disponibles, nous avons celui de l’officier Guy Bonin, futur Gapençais, donnant son témoignage personnel très précis, dans son autobiographie : Scout toujours, depuis l’Algérie jusqu’au débarquement dans le Var.

Sur les sites des combats, des monuments et œuvres d’art sont édifiés, par exemple à Grandcamp-Maisy avec une sculpture portant une inscription rappelant à chacun « l’absurdité et l’horreur de la guerre » (p. 82) et l’exhortation du titre : La Paix dans le monde.


Père Pierre Fournier
membre de l'équipe du service de formation permanente
diocèse de Gap et d'Embrun

Vous pouvez laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *