Brunor peint la lumière du Sauveur

Brunor, Jean-François Cellier, Jésus, que la lumière soit ! Strasbourg : Éditions du Signe, 2019, 56 p., 30 €.

Le scénario de cette bande-dessinée est bien de la main de Brunor, habile à traiter un sujet en tournant les questions périphériques avant d’interroger le but. Ici il nous conduit à Jésus/Ieschoua, par l’itinéraire d’un aveugle, Yo, qui a retrouvé la vue en croisant son chemin puis en le suivant.

Plusieurs épisodes tirés de l’évangile selon saint Jean sont placés dans un contexte historique peu connu du grand public et dans une réflexion théologique comme à la page 16 : « notre Dieu insiste sur la dignité de l’être humain qu’il est en train de créer ». La place du péché et du mal dans le Salut traverse tout le livre, montrant Jésus en rédempteur. Brunor rejoint ici le thème de la Lumière (le titre lui-même, p 39 et 40) qu’il a déjà traité dans La lumière fatiguée.

Ce volume a participé au grand prix chrétien de la bande dessinée en janvier 2020.

Luc-André Biarnais
archiviste du diocèse de Gap et d'Embrun

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *