La correspondance de Victor Poupinel raconte l’aventure des missions maristes en Océanie

Bernard Bourtot (s.m.), Victor Poupinel un père mariste au service des missionnaires de l’Océanie 1815-1884) : correspondance. 6 : en Océanie. Second séjour (1864-1869). Période 1868-1869, Rome, Pères maristes, 2016, 747 p.

747 pages dont 14 d’index et 5 de « placements », c’est-à-dire de répertoire des personnes dans les différentes maisons maristes en Océanie (Australie, Nouvelle-Zélande, Nouvelle-Calédonie, Clydesdale, Wallis, Futuna, Samoa, Rotuna, Tonga et Viti), composent le nouvel ouvrage dirigé par le père Bernard Bourtot. Nous avons dit ici tout l’intérêt de la publication de la correspondance du frère mariste Victor Poupinel. Celui-ci est bien connu, notamment par un article dans le Dictionnaire australien de biographie.

Le quotidien de la mission

Ces nouvelles lettres publiées permettent de mesurer le quotidien de la mission. Ainsi, la lettre du 4 mai 1869 (p 446-451) montre les méandres des circuits financiers « des sommes recueillies dans le diocèse de Wellington, soit pour le Peter’s pence, soit pour la Propagation de la foi, soit pour nos maisons d’Irlande » (p 448-450).

La mission du XIXe siècle, dans l’imaginaire chrétien, est marquée par le martyre ou par la mort dans la maladie. Bien des récits édifiants sont construits autour de cette idée. Ici, les derniers mots publiés sont ceux d’une arrivée au port de Marseille : « Nous voilà à Marseille, très bien portants ; mais la santé en décide autrement et nous envoie au Frioul en quarantaine d’observation » (lettre du 2 mars 1870, p 727).

La correspondance de Victor Poupinel est consultable et empruntable à la Médiathèque Mgr Depéry.

Luc-André Biarnais
archiviste du diocèse de Gap et d'Embrun

Articles en lien :

Vous pouvez laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *